Communiqué CGT STMicroelectronics-ST Ericsson 7/2/2013
Micro-électronique Non au renoncement !

vendredi 8 février 2013, par CGT.ST-STE


« Microelectronique Non au renoncement » c’est la banderole qui a été déployée ce jeudi matin 7 février à 8H devant MINATEC à Grenoble. Ce jour se tenait en ce lieu une réunion de Ministres Européens portant sur les « KET »s , les « technologies clés », dont la microélectronique.

Des propos ambitieux seront tenus, mais contredits par la réalité. Non seulement l’Europe est déjà en retard en micro-électronique, mais la situation va s’aggraver si les Etats laissent STMicroelectronics se désengager de sa filiale STEricsson spécialisée dans les circuits pour la téléphonie.
La téléphonie, un marché majeur de la microélectronique, en expansion, comme nous le constatons tous au quotidien avec les smartphones et les tablettes ! Un secteur qui utilise les technologies de production les plus en pointe, et qui peut donc justifier les efforts de R&D et donner une charge à des unités comme Crolles. Un secteur qui peut donner des débouchés sérieux à une société comme Soitec.

Alors que l’on parle régulièrement de « secteurs d’avenir », de balance commerciale déficitaire, quand va t-on se décider à réinvestir dans ce secteur ? Et pour commencer à rester présent là où nous sommes. Abandonner STEricsson, abandonner l’activité mobile pour des raisons financières est un calcul à court terme, catastrophique pour le long terme.

Le gouvernement Français est directement interpellé puisque l’Etat est un actionnaire clé de STMicroelectronics. Interpellé sur l’emploi (il y a 5000 salariés de STEricsson dans le monde, dont 1000 en France dont 700 à Grenoble). Interpellé sur l’avenir de la micro-électronique.

Suite à cette manifestation, une délégation commune Soitec/ST&STE a été reçue par le cabinet de Mme Fioraso, Ministre de la Recherche .

Communiqué CGT STMicroelectronics-ST Ericsson 7/2/2013

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0