LA DIRECTION S’ADRESSE AU MINISTRE UMP X.BERTRAND POUR OBTENIR LE LICENCIEMENT DE NOTRE COLLÈGUE

vendredi 4 juillet 2008, par CGT.ST-STE

Communiqué CGT ST-France 02/07/2008

X.BERTRAND VA T-IL AUTORISER LE LICENCIEMENT D’UN DELEGUE CGT DE STMICROELECTRONICS TOURS ?

M. Hédi AHMED a créé avec un autre collègue la CGT à STMicroelectronics Tours en 2003. Il a ensuite été secrétaire du Comité d’Etablissement du site en 2005 et 2006. Puis représentant syndical. Il a notamment animé la première grève qu’ait connue le site de ST Tours en 2005, pour que ce site rattrape socialement les autres sites français.

En septembre 2007, M.AHMED a fait l’objet d’une procédure de licenciement, mais, devant la faiblesse du dossier, l’inspecteur du travail a refusé l’autorisation de licencier en janvier 2008. Loin d’accepter la décision de l’inspecteur, la direction de ST a engagé un recours auprès du Ministre du Travail. Ce dernier va t-il prêter main forte à STMicroelectronics dans son attitude anti-syndicale ?

PDF - 26.6 ko
lire le tract

Nous estimons que les salariés de tous les sites sont concernés par ce qui se passe à Tours.

Au-delà de la solidarité immédiate, la meilleure réponse à apporter à la direction sera de renforcer la CGT, syndicat de lutte qui essaie avec les salariés de défendre leurs revendications.

L’histoire du mouvement social prouve que c’est en agissant collectivement que les droits collectifs et individuels ont pu être acquis. Notre syndicat se veut être une force de revendication/proposition/action, un contre-pouvoir indispensable dans ST, surtout en cette période incertaine.

La CGT est l’organisation syndicale la plus combattive, et près de 30% des salariés de ST-France lui ont fait confiance lors des élections professionnelles. Certains dirigeants rétrogrades de ST ne le supportent pas et veulent régler leurs comptes en s’attaquant à un de nos élus. Car c’est bien évidemment parce que les salariés de Tours ont mené une très forte lutte en 2005 que la direction veut licencier un des animateurs du syndicat CGT. C’est un signal fort envoyé aux salariés de Tours et à l’ensemble des salariés de ST-France : « rentrez dans le rang ! » pour tous ceux qui protestent, « rentrez dans le moule » pour tous ceux qui sont mal à l’aise.

Nous appelons les salariés à exprimer leur désapprobation sur la décision de licenciement d’Hédi.

Une des façons de marquer cette désapprobation est de se syndiquer à la CGT. Cela donnera en retour un autre signal à la direction : un signal de solidarité avec un jeune salarié en difficulté, un signal de volonté de se défendre collectivement, un signal de soutien à l’action de la CGT.

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0