ACTION LE 07 FEVRIER à MINATEC

mercredi 6 février 2013, par CGT.ST-STE

Demain jeudi 7/2, des Ministres français et européens seront présents à Minatec pour une réunion consacrée aux « technologies clés » en Europe, dont la microélectronique.

Nous diffuserons un tract (voir article ) avec nos collègues de Crolles et de Soitec pour interpeller l’opinion publique sur le décalage entre les beaux discours et la réalité.

Nous invitons les salariés motivés à être présents lors de cette diffusion de 8H à 9H devant MINATEC pour dire :


« Non au renoncement en Microélectronique ! »

PDF - 37.9 ko
tract pdf

L’objectif est :

  • D’obtenir des garanties sur les emplois menacés
  • De défendre le travail des salariés contre les gâchis engendrés par les erreurs et changements de stratégie du PDG de ST
  • D’ obtenir de l’Etat actionnaire et « financeur » (Nano 2012, 2017) qu’il revienne à une stratégie de développement en microélectronique, avec maintien dans le mobile et le numérique plus globalement.

Suite à notre manifestation du 29/1 devant la Préfecture, la date de l’entrevue avec M.Destot, Maire de Grenoble, a été fixée au 25/2.

Par contre, toujours aucune nouvelle des responsables réels du dossier, les Ministres A. Montebourg, F. Pellerin et la Présidence de la République. Aucune nouvelle non plus de Mme Fioraso.

La mobilisation doit donc s’amplifier, et MAINTENANT.

Nous reviendrons dans un prochain tract sur les questions qui sont discutées tous les jours parmi les collègues.

Un point important concerne la crédibilité de la nouvelle stratégie de la direction, et la possibilité d’une stratégie alternative.

L’expert économique du Comité Central d’Entreprise a présenté le 29 et 30 janvier son rapport sur le sujet. Il en ressort les points clefs suivants :

• Le rapport dresse un bilan positif des transferts réalisés précédemment de STE vers Imaging et MMS, et indique qu’il y a encore des besoins en design dans ces secteurs ;
• Par contre le rapport pose beaucoup de questions sur la stratégie de repli annoncée dans la partie logique proprement dite :
• Les téléphones, les tablettes, PC et les serveurs resteront les principaux marchés du digital
• ST peut développer un avantage considérable en basse conso avec le FDSOI et peut rester dans la téléphonie avec un modem 4G interopérable
• La sortie de l’activité Wireless fragiliserait l’activité Digital de ST ; avec ce repli il faudra 10 ans pour revenir au niveau des ventes de 2007
• Avec un refinancement de 1Milliard $ et le contrôle des protocoles d’Ericsson, on peut poursuivre avec de bonnes chances de succès l’activité téléphonie mobile, tout en développant les ASIC d’UPD.

Ce rapport, sur lequel nous reviendrons, va dans le sens de notre bataille pour l’emploi et pour le maintien d’un fort secteur numérique, téléphonie incluse.

SPIP | | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0